"Un roman dé zoo pilant"

Publié le par ERIC

9782918406181

La zygène de la filipendule. SALVADOR, Ricardo

Paris. 2011. KYKLOS Editions . 490 p.

(LP 487)

Présentation de l’Editeur :

Dans l’enceinte d’un zoo en faillite voué à une reconversion en centre de loisirs, un des repreneurs chargés de fermer le site est retrouvé assassiné. Un commissaire – qui souffre d’une homonymie fâcheuse avec un célèbre policier belge – mène l'enquête, aidé en cela par un médecin légiste déjanté et un inspecteur aussi dévoué qu'inefficace.

L'autopsie aboutit à un premier constat improbable : c’est un éléphant qui aurait fait le coup ! Ou un ours… ou peut-être bien les deux ? Mais ce n'est qu'un début, un second cadavre fait bientôt son apparition, puis un troisième...

Dans cette jungle urbaine, tout le monde se retrouve dans le collimateur du commissaire : Nestor, le soigneur du zoo, son frère Pollux, bohème notoire et joueur endetté, le directeur du zoo idéaliste alcoolo, l'ambitieux sous-directeur, les membres du conseil d’administration, Joséphine la femme de service, sorcière à ses heures, et Ginette, la caissière, qui se prépare à une nouvelle invasion teutonne...

Immergé dans un univers où les plus dangereux prédateurs ne sont pas forcément ceux que l'on croit, le policier patauge et l'enquête piétine.

Ajoutez à cela des vautours rigolards, un orang-outan amateur d’équations différentielles, un lama  psychopathe,  un tigre végétarien,  un couple de dendrobates, sans oublier la fameuse "zygène", et vous obtiendrez un roman dé-zoo-pilant...

 

Mon avis (Juillet 2011) :

Un grand merci au forum Partage Lecture et à  Kyklos Editions pour m’avoir permis de découvrir ce roman, pour lequel j’éprouve la plus grande des difficultés à synthétiser mon ressenti.

Sur plus de 500 pages, Ricardo SALVADOR nous entraine donc à une enquête du Commissaire Maigret (La ressemblance ne s’arrêtant pas à la simple homonymie. Les noms des personnages sont plus qu’attachants, dès lors que l’on se prête à y porter une attention particulière.

On comprend, dès les premières lignes, que l’humour et l’ironie rythmeront cette enquête hors norme – Ne vous attendez pas à découvrir un Expert dans le médecin légiste -. Le cadre : un zoo sur le déclin, où les Humains côtoient des animaux, nous singeant, et où Albert – Albert apparait comme le maillon manquant entre « la banane et la mécanique quantique »

Les jeux de mots, l’ironie de certains passages (« On n’est pas au Mammouth ici » décrète l’épicier « arabe » du coin) valent le détour, même si de trop longues envolées gâchent un peu notre plaisir. Les personnages sont travaillés à la hache, mais le style de Ricardo Salvador reste désopilant malgré quelques concordances des temps hasardeuses.

Personnellement, même si je reconnais le travail et le talent de l’auteur dans ces recherches et dans la manière d’amener les choses – les titres de 38 chapitres sont de véritables petites trouvailles - , je n’ai pas été enthousiasmé par cette enquête, qui s’appuie – on le constate principalement à la fin de l’ouvrage – sur des supports revenant en boucle.

Moment de détente donc à la lecture de ce livre .

Une petite citation pour illustrer l’humour (omniprésent) dans cet ouvrage :

Les six enfants qu’il lui avait faits dans la foulée du mariage, tous plus beaux les uns que les autres, s’appelaient dans un pur souci d’intégration et dans l’ordre : Christian, marie, et Jean pour les trois premiers, puis naquirent : Abdellah, Karim et Nordine parce que quand même « on a des racines »

 

Moment de détente donc à la lecture de ce livre, mais sans plus.

 

 

Publié dans Livres : Romans

Commenter cet article

Mamzelle B 26/07/2011 13:16


Ce livre doit être passionnant !
merci de nous en faire profiter
bonne journée


ERIC 28/07/2011 00:15



Oui il est à découvrir