UN ROMAN DE KING/BACHMAN

Publié le par ERIC

blaze

BLAZE. KING Stephen, alias Richard BACHMAN; Traduit par William Olivier DESMOND

Paris; 2008. Albin Michel. Le livre de Poche. 347 p.

(LP 451)

Présentation de l’éditeur :

Colosse au cerveau ramolli par les raclées paternelles, Clay Blaisdell, dit Blaze, enchaîne les casses miteux. Son meilleur pote, George, lui est un vrai pro avec un plan d’enfer pour gagner des millions de dollars : kidnapper le dernier – né des Gerard, riches à crever. Le seul problème, c’est qu’avant de commettre le « crime du siècle », George s’est fait descendre. Mort. Enfin, peut – être…

Ce suspense mené en quatrième vitesse, vrai roman noir, rappelle le meilleur de Jim THOMPSON ou de James CAIN. Un inédit de King / Bachman miraculeusement retrouvé.

 

 

Préface de Stephen KING :

L’auteur à succès nous explique que ce roman est le dernier signé par BACHMAN durant sa période la plus prolifique, entre 1966 et 1973.Ecrit entre fin 1972 et début 1973, il ne proposa ce roman à aucun éditeur à l’époque.

Stephen KING le retoucha donc pour enfin le publier.

Mon avis ( Juin 2010)

Stephen KING nous présente ce roman comme un roman noir, même si il nuance ses propos dans sa préface. Adepte et friand et de romans noirs, et des « grands classiques » de Stephen KING, j’ai donc entamé ce roman avec enthousiasme.

Si le pari est réussi quand à rendre cette histoire intemporelle, le côté méli – mélo est omniprésent (trop peut être). Un jeune Homme, apparemment très doué, devient « crétin et attardé » suite aux coups répétés de son père alcoolique… (Non, ne sortez pas tout de suite les violons). S’ensuit une adolescence dirigée par les Institutions, avec plus ou moins de bonheur. S’enchainent les petits larcins….

Ce récit de la vie de BLAZE, ce colosse « crétin » , ne cesse de s’entremêler, entre des flash back omniprésents, puisque nous découvrons ensemble, la jeunesse de ce jeune , sa vie de jeune adulte faite de larcins,  et sa rencontre avec son grand ami GEORGES et leur coup du siècle avec l’enlèvement d’un petit bébé, Joe…

L’auteur réussit à nous faire nager entre ces récits entremélés, nous décrivant les affres d’une partie de la population..On rit, on s’émeut, on s’esclaffe (la scène du dépucelage de BLAZE est hilarante) , mais personnellement, si j’ai passé un bon moment à découvrir cette histoire, l’ouvrage ne m’apparaît pas abouti. Seul, le personnage de BLAZE fait l’objet d’une étude particulière, mais son entourage, ses réactions restent « incohérentes » vis – à – vis de la situation. Ce n’est pas le meilleur roman de Stephen KING, loin de là.

 

Publié dans Livres : Romans

Commenter cet article

mamzelle B 01/07/2011 23:54


C'est avec plaisir que je t'accueille dans la communauté "Tous les horizons"
à très bientôt !