Tout savoir sur les vieux métiers

Publié le par ERIC REDACTION

Les vieux métiers expliquent, en grande partie, le quotidien de nos ancêtres. S’y intéresser nous amènera à comprendre leur vie, amis aussi les rapports, qu’ils entretenaient avec le milieu les entourant. S’intéresser à l’histoire d’un pays revient à évoquer et comprendre le quotidien de nos ancêtres. Or, ce quotidien passe aussi (et surtout) pat le travail, et les métiers d’autrefois restent une manière d’aborder ce passé de nos sociétés.

Une histoire quotidienne

Les vieux métiers nous indiquent, en effet, le rapport de nos aïeux avec la Nature. La paysannerie représentait, inversement à aujourd’hui, l’essentiel de ces forces vives et ce, pendant des siècles.

Autrefois, les métiers se développaient en fonction de leur intérêt immédiat, et le marketing, n’existant pas, ne définissait pas les nouveaux besoins, qu’il faudrait combler. Aussi, les vieux métiers ont laissé des traces dans certaines de nos professions contemporaines.

Même si les outils et les techniques ont évolué, il faut, par exemple, toujours cultiver le blé, en respectant les différentes phases de maturation de la plante.

Les vieux métiers nous indiquent également la compréhension, que nos aïeux pouvaient avoir de l’environnement, les entourant. Ces vieux métiers passionnent aujourd’hui, et un site leur est désormais consacré. La modernité mis au service de la compréhension du passé. (Vieuxmetiers.org)

Une passion pour ce passé

Bien plus que de l’histoire, ces vieux métiers nous renseignent sur le mode de vie de nos vieux, nos ancêtres. Mais, ils nous indiquent aussi les rapports à la technologie et à la science. Les vieux métiers passionnent aujourd’hui les érudits locaux, qui se plaisent à reconstituer des ateliers d’autrefois.

Ils intéressent aussi les généalogistes, pour qui il est passionnant de découvrir la profession de leurs ancêtres. Cette passion se traduit aussi dans la société en général. Une volonté de retour aux sources a multiplié les initiatives en la matière.

Par exemple, chaque mois de mai, le village d’Azannes consacre les dimanches à la découverte de ces vieux métiers. Le succès de ces manifestations consacre cette envie de découverte mais aussi d’enracinement de notre culture.

Dans le respect des traditions, ces vieux métiers revivent à travers diverses manifestations, organisées partout dans le pays, mais aussi avec l’édition d’un certains nombres d’ouvrages.

Comprendre ces vieux métiers nous donne une idée réelle du quotidien de nos aïeux, et reproduire leurs gestes nous donne l’occasion de ressentir les progrès connus depuis la disparition de ces vieux métiers.

Maillet

Publié dans Histoire

Commenter cet article