Saint-Mihiel et son histoire

Publié le par ERIC REDACTION

L’histoire de Saint-Mihiel se découvrira plus facilement par une visite de la ville que dans les livres d’histoire. Ainsi, vous parcourrez les sites originels de la cité avant de déambuler dans l’abbaye bénédictine si puissante. L’histoire est partout à Saint-Mihiel.

L'origine de la cité

La ville de Saint-Mihiel dévoile toute son histoire dès lors qu’on la visite. Ainsi, une découverte de la cité et de ses alentours nous permettra de comprendre l’origine de cette commune meusienne.

Ainsi, dès votre arrivée à Saint-Mihiel, vous apercevrez les «Sept Dames de Meuse». Ainsi dénommés, ces immenses rochers sont la trace du combat entre sept fées maléfiques et Saint-Michel, qui les chassa.

La petite cité porte alors le nom de l’archange, transformé, au cours des ans, en Saint-Mihiel.

Au pied de ces roches miraculeuses se sont donc installés les premiers Hommes, qui, il y a plus de 15000 ans, nous ont laissé des bois de rênes; présence confirmée, puisque de l’autre côté de la cité, vous découvrirez les restes d’une carrière, où nos ancêtres taillaient le silex.

Cette agréable ville de Meuse, en Lorraine, conserve jalousement ces traces précieuses, mais vous réserve encore bien d’autres surprises.

L'abbaye et sa bibliothèque

L’histoire mouvementée de la ville, dont la mairie de Saint-Mihiel (Saintmihiel.fr) a rédigé la synthèse, fut marquée par l’arrivée des Bénédictins dans la cité.

C’est en face de l’hôpital Sainte-Anne que vous découvrirez l’imposante abbaye bénédictine, qui s’installa dans la ville à l’époque carolingienne.

Dès le départ, les fils de Saint-Benoit se constituèrent une bibliothèque, qui ne cessa de croître avec le temps.

Aujourd’hui, vous pouvez découvrir les bâtiments abbatiaux, mais aussi et surtout cette bibliothèque monastique, avec ses 8780 ouvrages.

De réels trésors s’y nichent, puisqu’aux 74 manuscrits (datés du IX au XVIe siècle) s’ajoutent les 86 incunables (ouvrages imprimés au XVe siècle).

Une histoire omniprésente

L’histoire, à Saint-Mihiel, ne se limite pas à ces seuls vestiges essentiels de son passé, mais se découvre à chaque instant.

Une visite à l’église abbatiale vous fera découvrir les œuvres d’un des artistes les plus célèbres de la Renaissance, Ligier Richier, car tout au long du Moyen-Age, Saint-Mihiel fut la capitale du Barrois non mouvant, région de la rive droite de la Meuse, qui ne dépendait pas du Roi de France.

Mais vos découvertes ne s’arrêtent pas là, puisque vous découvrirez aussi le saillant de Saint-Mihiel, preuve des combats qui s’y déroulèrent au cours de la Première Guerre mondiale.

Point stratégique sur la route reliant Nancy à Verdun, la ville de Saint-Mihiel fut défendue âprement par l’armée allemande, malgré des attaques incessantes des forces alliées.

IMGP8094

Publié dans Histoire

Commenter cet article